Willy ronis : pour la liberte de la presse PDF

Ce courant est apparu en 1930 dans les quartiers populaires de Paris et sa banlieue, et a connu un grand essor entre 1945 et 1960. La photographie humaniste est liée aux difficultés économiques de l’immédiate après-guerre, notamment en France où les caisses de l’État sont vides et où la reconstruction n’est possible qu’avec l’aide des États-Unis et de leur plan Marshall. Durant cette période, la photographie humaniste témoigne à la willy ronis : pour la liberte de la presse PDF des bonheurs simples de la vie mais aussi des difficultés et des injustices.


Parmi les photographes humanistes, on compte une majorité de Français. L’origine du mouvement est liée à la notoriété internationale acquise par certaines œuvres photographiques françaises. Les quartiers populaires de Paris et sa proche banlieue sont le cadre privilégié de la photographie humaniste. Les photographes y captent le quotidien des Parisiens dans leur travail aussi bien que leurs loisirs. Certains lieux comme la rue ou le bistrot sont particulièrement exploités parce qu’ils sont des espaces de liberté et de convivialité. Claude Nori applique la notion de réalisme poétique à la photographie humaniste. L’expression vient du cinéma et a été imposée par Georges Sadoul, qui lui-même l’avait empruntée au théoricien Roger Manvell.

Doisneau qui photographiait les vedettes du cabaret l’Écluse, ou bien Lucien Lorelle qui réalisa les pochettes des vinyles du duo Marc et André. Les collaborations entre artistes de différents horizons ne sont pas la seule occupation des photographes humanistes. Dans les années 1930, la photographie commence à s’imposer dans la presse illustrée. Cet élan est coupé par la Seconde Guerre mondiale, durant laquelle les activités sont réduites, voir impossibles à cause des pénuries et du pouvoir en place. Ces photographes travaillant pour la presse, l’édition et la publicité, sont aussi sollicités pour des campagnes menées par les ministères et différentes institutions françaises.

Il émane aussi du Commissariat général au tourisme une importante demande d’images. Des campagnes de prises de vues sont lancées dans toute la France. Lucien Lorelle réalise une affiche pour la Croix Rouge représentant une femme tenant son enfant dans les bras avec en arrière-plan leur logement insalubre. Pour ce genre de commande, l’image est minutieusement étudiée, retouchée en laboratoire pour que l’accent soit vraiment mis sur les visages de la mère et de l’enfant ainsi que sur l’arrière-plan. Les images des photographes humanistes sont donc présentes aussi bien dans la presse, les publicités, les livres, les expositions que sur les calendriers, les affiches, les agendas, etc.

Les photographes humanistes se revendiquent d’ailleurs comme  photographes polygraphes , expression de Willy Ronis qui résume bien la démarche unique de ces photographes dans tous leurs domaines d’activité. La liste ci-dessous, non-exhaustive, présente des photographes qui peuvent être rattachés partiellement ou totalement à ce courant. Humanisme et Photographie , présentait 80 photographes, originaires de 17 pays différents, et couvrait une période allant de 1905 à nos jours. 31 octobre 2006 au 28 janvier 2007 à la Bibliothèque nationale de France, site Richelieu à Paris. Réalisme poétique, Claude Nori, Les cahiers de la photographies.

Bibliothèque nationale de France sous la direction de Laure Beaumont-Maillet, Françoise Denoyelle et Dominique Versavel. Marie de Thézy avec la collaboration de Claude Nori, Contrejour, 1992. Maison de la photographie Robert Doisneau. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 10 août 2018 à 17:04.

1979 lui confie ses campagnes publicitaires pendant plus de dix ans. Robert Clergerie, Matsuda pour les principaux. Elle est sollicitée par la maison Dior pour plusieurs portraits du couturier Marc Bohan, puis pour la conception d’une identité visuelle des différentes lignes de la marque. Son premier livre de photographies Anne Rohart est publié en 1987 par les éditions Schirmer Mosel.