Virologie clinique du chien et du chat PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. La rage est une maladie virale virologie clinique du chien et du chat PDF touchant les mammifères dont les humains.


La Virologie est au coeur des préoccupations des praticiens canins et félins car les maladies virales sont un enjeu quotidien du cabinet vétérinaire, qu’il s’agisse de vaccination, de traitement, de diagnostic ou de prévention. Péritonite infectieuse féline, coryza félin, parvovirose canine, maladie de Carré, toutes ces infections ne font pas oublier les nombreuses émergences récentes ou potentielles telles que le calicivirus virulent systémique, les grippes canine et féline, et le coronavirus canin pantropique. Ce livre met l’accent sur la clinique de ces affections. Les maladies sont présentées par système organique, sous la forme de monographie selon les signes cliniques qu’elles provoquent, ce qui facilite la recherche d’informations et une approche différentielle du diagnostic. Des schémas facilitent la compréhension de la pathogénie. Enrichie d’illustrations, d’encadrés et de points forts, cette seconde édition offre une actualisation attendue, tant les nouveautés se succèdent en virologie clinique du chien et du chat.

Après apparition des symptômes, elle est mortelle dans la quasi-totalité des cas. Elle est causée par un virus qui provoque une encéphalite. La rage est une zoonose assez commune qui touche surtout les carnivores. Selon l’OMS, la maladie cause environ 59 000 décès chaque année dans le monde, pour la plupart dans les zones rurales d’Afrique et d’Asie. La rage est causée par un virus de la famille des Rhabdoviridae et du genre Lyssavirus . Le virus de la rage est un virus neurotrope, en particulier au niveau du système nerveux central. Il se multiplie dans le cytoplasme des cellules nerveuses où il forme des inclusions visibles en microscopie optique, les corps de Négri.

Le réservoir primitif du virus de la rage parait être celui de certaines chauves-souris qui peuvent être porteuses saines, ou malades selon les espèces. D’après une étude phylogénétique, le virus rabique aurait évolué à partir de rhabdovirus d’insecte, il y a environ dix mille ans. Les virus de la rage sont excrétés par les animaux malades surtout dans la salive. Le virus rabique ne pénètre pas une peau saine et intacte, ni par une morsure qui ne perce pas les vêtements. Après une infection humaine, le virus se multiplie localement dans le tissu musculaire, d’où l’importance des soins locaux immédiats. Pendant cette phase il ne peut pas être facilement détecté par le système immunitaire de l’hôte, et la vaccination peut toujours conférer une immunité. Une fois que le virus atteint le cerveau, une deuxième multiplication massive a lieu dans les neurones.