Trois procès – 1945 PDF

Sur les 23 accusés, 20 sont médecins, et 3 des fonctionnaires non-médecins. Des 23 accusés, 7 sont acquittés, 9 sont condamnés à de longues peines de prison, et 7 sont condamnés à mort, et exécutés par pendaison le 2 juin 1948. Les attendus du jugement incluent une liste de dix critères utilisés par les juges trois procès – 1945 PDF apprécier le caractère licite ou non des pratiques d’expérimentation médicale en cause. Vue aérienne du palais de Justice de Nuremberg, en 2009.


Trois procès pour repenser la guerre – l’heure des juges

Trois procès – 1945
Pétain – Laval – Nuremberg

De juin 1944 à juin 1945, la France vit dans l’euphorie dramatique de la Libération : Vichy s’effondre, le nazisme est vaincu, les portes des camps s’ouvrent… Arrive l’heure du bilan, arrive l’heure des juges.

Pétain se mure dans le silence. Laval, lui, se débat, lutte, s’acharne, sous les huées des jurés. A Nuremberg, les hauts dignitaires nazis plaident l’obéissance aux ordres de Hitler, dont l’ombre plane sur le tribunal… Nul ne s’y trompe, plus que des hommes, c’est une époque qui est sur le banc des accusés, une époque que l’on voudrait effacer – mais est-ce possible ?

Trois procès pour repenser la Seconde Guerre mondiale.
L’heure des juges.

 » C’est l’histoire de la Seconde Guerre mondiale que racontent ces trois grands procès où l’histoire judiciaire et l’Histoire se confondent, avec ses grands acteurs, mais aussi un grand absent, et ses millions de morts. Les rapprocher a un sens : tous les trois sont l’expression d’un monde qui veut solder les comptes au plus vite, comme s’il ne pouvait ouvrir une ère nouvelle sans un examen de conscience. « 

Les États-Unis lancent à sa suite douze procès touchant des professions ou corps particuliers. Les autres procès concerneront des hommes politiques, des militaires, des industriels et des diplomates. La préparation du procès des médecins débute avant la fin du procès des dignitaires nazis. Dès la libération des camps de concentration, des équipes de médecins, juristes et agents de renseignement recherchent documents et témoignages sur l’expérimentation médicale nazie réalisée dans ces camps. Josef Mengele, ou étaient morts ou avaient été tué comme Sigmund Rascher.

D’emblée, la défense dirigée par Robert Servatius, l’avocat de Karl Brandt, critique la procédure en dénonçant l’incompétence du Tribunal. Le procès concerne finalement 23 accusés, dont 20 médecins. Il n’y a qu’une seule femme, Herta Oberheuser. Ils sont âgés de 35 à 62 ans. Dix sont membres des SS, et sur les vingt médecins, seize sont des militaires et quatre des civils. Fritz Fischer, prison à vie, libéré en 1954. 1933, il est médecin chef de la SS, en 1936 directeur médical des Olympiades.