Traumatologie, orthopédie, rhumatologie et soins infirmiers PDF

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire. Internet directement et gagner précieusement traumatologie, orthopédie, rhumatologie et soins infirmiers PDF temps ? Le choix des molécules, leur association, leurs modalités d’administration et la durée du traitement repose sur la connaissance des caractéristiques pharmacodynamiques des antibiotiques in vitro, sur des données expérimentales chez l’animal, sur des données physiopathologiques et sur l’expérience clinique. Leurs traitements doivent être initiés en milieu hospitalier.


La pénétration dans le liquide articulaire des bêtalactamines, de l’acide fucidique et de la vancomycine semble bonne . Perfusion intraveineuse continue à la seringue électrique. Leur utilisation pour le traitement des infections ostéoarticulaires nécessite donc une voie injectable. Le dosage de rifampicine doit être fait entre le 8 et 10e jour de traitement, le dosage des fluoroquinolones entre le 5e et le 7e jour. Les autres dosages peuvent être faits dès la quarante-huitième et la soixante-douzième heure, puis au moins une fois par semaine pour les glycopeptides et les aminosides. 30 à 60 minutes, puis brancher la perfusion continue.

Choix des antibiotiques Des propositions thérapeutiques figurent dans le Tableau 3 en fonction des bactéries responsables de l’infection. Rappelons que l’activité in vitro d’un antibiotique sur un antibiogramme n’est pas synonyme d’efficacité clinique. Une association synergique d’antibiotique est indispensable en début de traitement pour les arthrites et spondylodiscites aiguës non compliquées, pour augmenter l’intensité et la vitesse de bactéricidie. Elle doit être utilisée de préférence pour le traitement des infections à sta-phylocoques sensibles aux fluoroquinolones. Cette association ne doit pas être administrée en première intention. Leur diffusion osseuse est progressive, mais réelle. Cela nécessite des traitements prolongés de deux voire trois semaines.

La biodisponibilité est excellente permettant une prise orale d’emblée. Sa diffusion ostéoarticulaire est très satisfaisante. Elle inhibe in vitro la formation du biofilm . Elle peut être utilisée par voie intraveineuse en perfusion discontinue ou continue, ou par voie orale, mais la tolérance digestive de la voie orale n’est pas toujours bonne.

Pas de relais per os possible. L’utilisation d’une antibiothérapie locale par ciment ou billes « aux antibiotiques » et en particulier à la gentamicine dans les sepsis graves osseux sur matériel est controversée. Avant l’installation des lésions articulaires irréversibles. Après l’installation des lésions articulaires irréversibles. Elle dépend du site, de la qualité de l’excision chirurgicale et de l’évolution sous traitement. Elle peut être très variable d’un centre à un autre . Les durées de traitement recommandées selon le type d’infection figurent dans le Tableau 4 .

Elles sont généralement plus courtes chez l’enfant. Surveillance de l’antibiothérapie La surveillance pendant la totalité du traitement antibiotique est indispensable. La VS peut rester augmentée pendant plusieurs mois sans qu’elle ait une signification péjorative. Drancourt M, Stein A, Argenson JN, Zannier A, Curvale G, Raoult D. Oral rifampicin plus ofloxacin for treatment of Staphylococcus infected orthopedic implants.

Drancourt M, Stein A, Argenson JN, Roiron R, Groulier P, Raoult D. Oral treatment of Staphylococcus spp in infected orthopaedic implants with fusidic acid or ofloxacin in combination with rifampicin. Stein A, Bataille JF, Drancourt M, Curvale G, Argenson JN, Groulier P, et al. Stengel D, Bauwens K, Sehouli J, Ekkernkamp A, Porzsolt F. Systematic review and meta-analysis of antibiotic therapy for bone and joint infections.