Portes ouvertes sur maison close (Documents Français) PDF

La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Portes ouvertes sur maison close (Documents Français) PDF qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement.


Genève, ses horloges de luxe, son chocolat, son lac si paisible. Et ses prostituées, ni soumises ni illégales, et nombreuses. L’une des figures légendaires est Madame Lisa. Patronne du plus grand salon érotique de Genève, cette prostituée française à l’optimisme indéfectible, y a ouvert, en toute légalité, un lieu où se croisent les habitués… et les autres. Autant de questions rarement posées, autant de réponses. Les handicapés ont-ils droit au plaisir ? Les belles de jour rêvent-elles de sexe ou de liberté ? Peut-on être aussi un chef d’entreprise quand on dirige plus de soixante « filles » ? Comment éviter les problèmes ? Tout à tour légère et grave, Madame Lisa nous offre ainsi au regard inédit sur le plus vieux, mais aussi le plus controversé des métiers : la prostitution.

Ce livre sans fard ni dentelles est l’occasion d’une rencontre avec une femme courageuse, mère de famille comblée, tenancière épanouie, une pute « et fière de l’être ».

Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours. Le grand risque du monde d’aujourd’hui, avec son offre de consommation multiple et écrasante, est une tristesse individualiste qui vient du cœur bien installé et avare, de la recherche malade de plaisirs superficiels, de la conscience isolée. J’invite chaque chrétien, en quelque lieu et situation où il se trouve, à renouveler aujourd’hui même sa rencontre personnelle avec Jésus Christ ou, au moins, à prendre la décision de se laisser rencontrer par lui, de le chercher chaque jour sans cesse. Il n’y a pas de motif pour lequel quelqu’un puisse penser que cette invitation n’est pas pour lui, parce que « personne n’est exclus de la joie que nous apporte le Seigneur ». Les livres de l’Ancien Testament avaient annoncé la joie du salut, qui serait devenue surabondante dans les temps messianiques. Voyant le jour du Seigneur, Zacharie invite à acclamer le Roi qui arrive, « humble, monté sur un âne » : « Exulte avec force, fille de Sion ! Crie de joie, fille de Jérusalem !