Planète misère : Chroniques de la pauvreté durable PDF

Please forward this error screen to sharedip-10718041148. En raison de l’accès limité au réseau Internet, le projet avance lentement. 1980, toutefois, la communauté bénéficie d’un accès régulier à Internet, et le rythme de planète misère : Chroniques de la pauvreté durable PDF des publications s’accélère. Parallèlement, en 1978, le Conseil des Arts du Canada créé Canadiana, un organisme sans but lucratif visant la préservation du patrimoine canadien et à sa mise en ligne.


Dans les bidonvilles de Port-au-Prince, de Recife, de Nairobi, du Cap, des centaines de milliers d’individus vivent dans le dénuement le plus complet. Au total, sur notre planète, un à trois milliards d’hommes sont réduits au rang de misérables. La « lutte contre la pauvreté » est devenue l’objectif numéro un de la Banque mondiale ; mais le monde continue de tourner en entretenant une souffrance et une misère globales.

« Gouverner au nom du peuple qui souffre » : la formule du président Lula, au lendemain de son élection, fut selon l’auteur la première expression politique de cette souffrance populaire massive. C’est aujourd’hui le peuple du monde qui est en souffrance. « Cette souffrance, affirme André Corten, est un mal politique. »

Depuis son premier séjour de recherche et d’enseignement au Chili en 1962, André Corten, professeur de science politique, porte en lui ce cri, qui résonne aujourd’hui sous la forme d’une vaste enquête, résultat de plus de quarante ans de séjours en Haïti, au Brésil, en Afrique du Sud, en Algérie, au Mexique, au Rwanda, au Guatemala, au Salvador, au Congo, en Argentine, en Bolivie, au Chili…

Dans une écriture inspirée et sous la forme d’un décalogue, cet essai-document fait un état des lieux bouleversant, mais plein d’espoir sur l’état du monde.

André Corten est professeur de science politique à l’université du Québec à Montréal et chercheur associé à l’IRD (Institut de recherche sur le développement, Paris). Il a publié de nombreux ouvrages à Paris, Montréal, Londres et en Amérique latine portant sur les sociétés des pays du Sud.

En 1993, John Mark Ockerbloom crée Online Books Page. Contrairement au projet Gutenberg, ce projet cherche à répertorier et réunir différents textes numériques anglophones déjà publiés, au sein d’un point d’accès unique. En 1995, Jeff Bezos crée Amazon. La presse, dans son sens large, commence alors à se mettre en ligne. De son côté, Brewster Khale fonde Internet Archive.

En 1997, la Bibliothèque nationale de France crée Gallica. En 2000, le logiciel de lecture Mobipocket est créé. Le Gemstar ebook devient alors la première tablette de lecture numérique officielle. En 2001, Adobe Flash Player lance son premier logiciel gratuit qui permet la lecture de fichiers numériques. L’année 2001 marque enfin la création du premier smartphone.

En 2004, la compagnie Sony produit sa propre tablette. En 2007, Amazon commercialise Amazon Kindle, ou Kindle, qui permet à l’entreprise de se spécialiser dans la lecture numérique, alors qu’elle se concentrait jusque là sur l’édition numérique. 2008, la qualité de lecture sur l’écran des liseuses s’améliore considérablement. De nombreux éditeurs commencent dès lors à distribuer, sous format électronique, des livres tombés dans le domaine public.