Père manquant, fils manqué PDF

Cet article est une ébauche concernant l’père manquant, fils manqué PDF. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ?


Cet ouvrage ne traite pas seulement de l’absence physique du père; il s’interroge sur le silence qui isole aujourd’hui le père de son fils et qui donne au fils l’impression d’avoir été mal paterné. Et si ce père manquant avait engendré un fils manqué ? Cette question cruciale a amené Guy Corneau à se demander pourquoi l’homme d’aujourd’hui est si mal dans sa peau, pourquoi il a peur de l’intimité, pourquoi il redoute à ce point l’agressivité qu’il refoule au plus profond de lui-même, pourquoi il se sent obligé de jouer le héros, l’éternel adolescent, le séducteur ou le bon garçon… Pourquoi est-il si difficile de devenir un homme à part entière dans une société qui ne pratique plus aucun des rites initiatiques de l’adolescence ? Ce livre est important parce qu’il rompt enfin le silence. Et pour le fils manqué, sortir du mutisme est la seule manière d’en arriver à guérir le père blessé en lui.

Le roi Nzinga a Nkuwu, retourne rapidement à la religion africaine traditionnelle et apostasie le christianisme, car l’interdiction à la polygamie était incompatible avec la politique matrimoniale royale ainsi qu’avec l’économie agricole kongo, qui repose en grande partie sur les femmes, celles-ci représentant la majeure partie de la main d’œuvre agricole. Joao I un membre de la lignée cadette royale prenant le parti de la religion africaine traditionnelle, Mpanzu a Nzinga. Afonso, avec le concours des Portugais, fait valoir ses droits sur le trône. Portugais montés sur les rares chevaux ayant survécu à la mouche tsé-tsé.

Afonso Ier monte sur le trône et entreprend la christianisation du royaume en 1506. La correspondance d’Afonso avec le roi du Portugal rapporte l’épisode de la conversion du peuple après un discours de celui-ci au peuple. Afonso organise les destructions des fétiches et donne à la place des crucifix aux chefs locaux dans la foulée selon les traditions orales. La politique royale d’Afonso Ier avait pour but de christianiser Kongo dia Ntotila, et ainsi de consolider son pouvoir et celui de l’État autour d’une noblesse lettrée, en priorité ses parents, pour établir une véritable bureaucratie. En effet dès 1509, Afonso Ier fit construire des locaux d’école pour 400 élèves, entourés  de murs très hauts .