Objectif égalité : Six années de présidence au Conseil des Femmes francophones de Belgique PDF

Péninsule arabique et environs, selon le Periplus Maris Erythraei. Corne de l’Afrique, situé sur la côte ouest du débouché méridional de la mer Rouge. Djibouti est aussi le objectif égalité : Six années de présidence au Conseil des Femmes francophones de Belgique PDF de sa principale ville et capitale.


Le féminisme a toujours occupé la plus grande part de l’activité politique d’Anne-Marie Lizin. En clôturant ses six années de présidence au Conseil des Femmes francophones de Belgique, elle a souhaité raconter les combats qu’elle y a menés, avec des centaines de femmes. Des combats souvent méconnus, parfois peu répercutés dans les médias et pourtant tellement importants pour l’évolution d’une société qui veut progresser vers l’égalité. Six années au cours desquelles elle s’est battue pour lutter contre la violence conjugale, pour refuser la répudiation, pour améliorer les conditions de travail des femmes, pour développer une plus grande solidarité avec les femmes des pays en voie de développement. Six années de victoires mais aussi parfois de déceptions qui n’ont jamais entamé sa confiance en un monde où nous bénéficierons tous des mêmes droits. Le témoignage d’Anne-Marie Lizin, sous forme d’entretiens, est aussi un hommage a toutes les femmes, en Belgique et dans le monde, qui partagent ses valeurs et combattent les injustices.

La zone de Djibouti a été habitée depuis au moins le Néolithique. Le 4 juin 1859, le commerçant réunionnais Henri Lambert, ancien agent consulaire de France à Aden, est assassiné dans le golfe de Tadjourah. Ce n’est qu’en 1884 qu’une prise de possession réelle a lieu, avec l’arrivée d’un commandant le 1er août : Léonce Lagarde. C’est la même année, en 1888, qu’est créé le port de Djibouti, qui devient le chef-lieu de la nouvelle Côte française des Somalis en 1896.

En 1895, la ville compte 5 000 habitants. La construction, entre 1897 et 1917, du chemin de fer entre Djibouti et Addis-Abeba ajoute une nouvelle dimension au territoire, en le consacrant comme une porte maritime de l’Éthiopie moderne. Profitant de l’expansion économique qu’apporte cette voie de communication, le port se développe et la ville se bâtit peu à peu. Des ouvriers yéménites, somalis, pakistanais, construisent ces maisons qui constituent le cœur de la ville européenne et que l’on peut encore admirer, conservées dans leur esthétique originelle. L’invasion de l’Éthiopie par l’Italie en 1936 donne un coup de fouet temporaire à l’activité commerciale. Durant la Seconde guerre mondiale, les Alliés instaurent un blocus du pays dont les autorités ont choisi de soutenir le gouvernement de Vichy.