Logique de classe: Edmond Goblot, la bourgeoisie et la distinction sociale PDF

Par ailleurs, du fait de son engagement public, il est logique de classe: Edmond Goblot, la bourgeoisie et la distinction sociale PDF, dans les dernières années de sa vie, l’un des acteurs principaux de la vie intellectuelle française. Sociologie du dévoilement, elle a fait l’objet de nombreuses critiques, qui lui reprochent en particulier une vision déterministe du social dont il se défendait.


Philosophe français spécialiste de logique, Edmond Goblot (1858-1935) est avant tout connu pour un essai de sociologie décapant, La Barrière et le Niveau (1925), qui pose pour la première fois les fondements d’une théorie de la distinction sociale. Délaissant l’analyse matérialiste des classes au profit d’une perspective culturelle originale, Goblot décrypte sans complaisance les moeurs de la bourgeoisie française, monde qu’il connaît d’autant mieux qu’il en est lui-même issu.
Condisciple d’Henri Bergson et d’Émile Durkheim à l’École normale supérieure, Goblot ne bénéficiera pas de la même aura que ses deux anciens camarades. L’histoire de leurs relations, et plus généralement de Goblot avec ses collègues philosophes de la IIIe République, n’en constitue pas moins un prisme original pour comprendre les transformations d’une activité, la philosophie, alors en pleine mutation.
Portrait sociologique d’un professeur ordinaire, cet ouvrage opte pour un double parti pris. Il met d’abord en évidence les entrelacs entre trajectoire sociale et choix intellectuels, y compris dans un domaine aussi aride que la logique. Il montre ensuite que La Barrière et le Niveau n’est pas un accident de parcours intellectuel mais l’application au monde social des thèses originales défendues en logique par Goblot. L’ouvrage propose en ce sens une nouvelle interprétation de ce grand classique des sciences sociales qu’est devenu La Barrière et le Niveau.

Michel Lallement est professeur au Cnam, titulaire de la chaire d’Analyse sociologique du travail, de l’emploi et des organisations, et membre du Lise-CNRS. Il a notamment publié Le Travail de l’utopie. Godin et le familistère de Guise (Les Belles Lettres, 2009), Tensions majeures. Max Weber, l’économie, l’érotisme (2013) et L’Âge du faire. Hacking, travail, anarchie (2015).

Son œuvre sociologique est dominée par une analyse des mécanismes de reproduction des hiérarchies sociales. Le monde social, dans les sociétés modernes, apparaît à Pierre Bourdieu comme divisé en ce qu’il nomme des  champs . Il lui semble, en effet, que la différenciation des activités sociales a conduit à la constitution de sous-espaces sociaux, comme le champ artistique ou le champ politique, spécialisés dans l’accomplissement d’une activité sociale donnée. Ces champs sont dotés d’une autonomie relative envers la société prise dans son ensemble. Pierre Bourdieu a également développé une théorie de l’action, autour du concept d’habitus, qui a exercé une grande influence dans les sciences sociales.

Pierre Bourdieu est né le 1er août 1930 dans les Pyrénées-Atlantiques à Denguin, petit village du Béarn. Sa mère a une origine sociale proche, quoique légèrement supérieure, puisqu’elle est issue d’une lignée de propriétaires à Lasseube. Il est l’unique enfant du couple. Celui que ses camarades appellent de son deuxième prénom, Félix, y retrouvera peu à peu ses anciens condisciples de classe préparatoire comme Jacques Derrida, Lucien Bianco ou Louis Marin. En plus de son cursus, il suit aussi le séminaire d’Éric Weil à l’École pratique des hautes études sur la philosophie du droit de Hegel. Georges Canguilhem place son thésard à proximité de Paris, comme professeur au lycée de Moulins en 1954-1955.

Mais Pierre Bourdieu doit remplir ses obligations militaires. Il fait d’abord partie d’une petite section qui garde un dépôt d’essence. Algérie, qui aboutissent à l’écriture de plusieurs livres. Sa Sociologie de l’Algérie, synthèse des savoirs existants sur ces trois départements français, est publiée dans la collection  Que sais-je ?

En 1964, il publie Le Déracinement. Le terrain ethnologique de la Kabylie ne cessa, même après qu’il eut cessé de s’y rendre, de nourrir l’œuvre anthropologique de Pierre Bourdieu. L’enquête algérienne s’appuie entre autres sur la pratique photographique, dont quelques clichés illustrent les livres publiés de son vivant par le sociologue. Raymond Aron fait également de lui le secrétaire du Centre de sociologie européenne, institution de recherche qu’il a fondée en 1959, à partir de reliquat de structures d’après-guerre et avec l’aide financière de la fondation Ford. Paris dans le cadre de cours et de séminaires.

Au milieu des années 1960, il s’installe avec sa famille à Antony, dans la banlieue sud de Paris. La famille rejoint le Béarn pendant les vacances scolaires. Mai 68 auxquels il participe en qualité de scientifique, il rompt avec son maître Raymond Aron, penseur libéral, qui désapprouve ce mouvement social. En 1985, Pierre Bourdieu devient directeur du Centre de sociologie européenne, dont il avait assuré le premier développement au secrétariat au début des années 1960. Le CNRS exige en 1997 une fusion avec le Centre de sociologie de l’éducation et de la culture. La structure préservant les missions des deux entités est dirigée par son élève Rémi Lenoir. La réception des travaux de Pierre Bourdieu dépasse progressivement le milieu de la sociologie française.

Il est en particulier lu dans les milieux historiens francophones, notamment à l’EHESS. Les années 1970 voient émerger une reconnaissance anglo-saxonne. La reconnaissance internationale permet à Pierre Bourdieu d’accomplir de nombreux voyages, et des séjours plus ou moins longs, parfois en famille, émaillés de conférences, principalement dans les pays anglo-saxons, au Japon, en Allemagne et en Scandinavie. Grâce notamment à l’appui d’André Miquel, il devient professeur au Collège de France en 1981. On peut ainsi souligner le paradoxe d’un homme qui n’a cessé de se vivre comme à la marge des institutions académiques dominantes, dont il a même entrepris l’étude critique, par exemple dans Homo academicus, alors même qu’il a réalisé une des  carrières  universitaires les plus exemplaires qui soient. Parallèlement à sa carrière universitaire, Pierre Bourdieu a mené une importante activité d’éditeur, qui lui a permis de pleinement diffuser sa pensée.