Les grandes dates de l’histoire économique PDF

Nechtansmere contre les Pictes en 685. Les côtes de l’île sont pillées par les flottes danoises et norvégiennes avant qu’un véritable processus de colonisation ne débute dans le nord et l’est de l’Angleterre, une région appelée par la suite Danelaw. Angleterre par le Danois Les grandes dates de l’histoire économique PDF le Grand en 1016. Les principales sources littéraires concernant la période anglo-saxonne sont au nombre de quatre.


Saviez-vous que l’invention du crédit date de 2300 avant Jésus-Christ ? Que la monnaie a vu le jour en – 600 dans l’actuelle Turquie ? Que Vasco de Gama fut l’initiateur de la mondialisation européenne en 1498 ? Qu’Henry Ford inventa en 1903 la consommation de masse ? De -10000 aux années 2000, l’histoire mondiale nous est racontée au travers des grandes dates de l’économie. Des moments symboliques où apparaissent des pratiques, des acteurs, des institutions, des innovations, des systèmes promis – souvent après bien des détours – à un bel avenir. Rédigé par des économistes et des journalistes d’Alternatives Economiques, un livre bourré d’informations, avec une approche vivante et originale.

Gildas le Sage, un moine breton. Son objectif principal est de fustiger les rois bretons contemporains, mais il offre un aperçu, partiel et partial mais unique, de l’histoire anglaise jusqu’à son époque. Wessex, retrace l’histoire des royaumes anglo-saxons depuis leurs origines légendaires sous une forme annalistique, en s’appuyant sur une grande variété de sources, dont Bède. D’autres éléments viennent appuyer les sources écrites, comme l’archéologie ou la toponymie. Les pratiques funéraires et l’usage des terres permettent de retracer la progression de la colonisation anglo-saxonne. Articles connexes : Grande-Bretagne post-romaine et Colonisation de la Grande-Bretagne par les Anglo-Saxons. Il est difficile d’établir une chronologie cohérente de la période séparant le retrait romain de Grande-Bretagne de la fondation des royaumes anglo-saxons.

Les témoignages archéologiques des dernières années de présence romaine montrent des signes indéniables de décadence. Côte saxonne  se compose en fait de comptoirs où les Saxons sont établis, non de forteresses édifiées contre leurs attaques. Même si la puissance romaine se retire, il est possible que le mode de vie romanisé se soit perpétué pendant plusieurs générations. La Bretagne romaine semble s’être divisée en plusieurs royaumes distincts, mais réunis par un conseil de contrôle commun. Selon Gildas, ce conseil invite des mercenaires saxons en Bretagne pour repousser les pillards, mais ceux-ci se révoltent lorsqu’ils ne sont plus payés.