LES CHEMINS DE LA VICTOIRE PDF

You like the maps of this website ? La position des stations et leurs quais. Pour lire les fichiers au format PDF, vous devez utiliser un lecteur PDF tels que Acrobat Reader ou Foxit Reader. Cliquez sur une LES CHEMINS DE LA VICTOIRE PDF pour obtenir les horaires.


Dans ce premier tome de son autobiographie, Fidel Castro révèle de façon inédite les coulisses de la révolution cubaine. Il fait part de sa défiance pour l’impérialisme des États-Unis qui asservissait les Cubains par l’entremise de Batista, et interdisait à l’île tout développement. Il raconte le rêve d’indépendance qui anima cette poignée de jeunes révolutionnaires, luttant pour la liberté face au géant américain, et dénonçant la corruption ainsi que les abus de pouvoir. Enfant révolté, étudiant brillant, avocat engagé dans la lutte contre les inégalités et la terreur du régime de Batista, Fidel Castro rassemble les étudiants en quête de justice. Il relate comment une centaine d’hommes mus par une force de conviction exemplaire et la connaissance du terrain vainquit dix mille soldats armés au cœur de la Sierra Maestra. Ce livre retrace de façon fidèle ce qui s’est passé.

Richard Jack, musée canadien de la guerre. Vimy et Givenchy-en-Gohelle, près de Lens dans le Pas-de-Calais. Le site, dominant la plaine de Lens et fortifié par l’armée allemande, avait fait l’objet de multiples attaques infructueuses de la part des armées françaises et britanniques, notamment en 1915. La prise de la crête de Vimy,  la butte de la mort , dans la vision de Byng, devait se dérouler de manière rapide et efficace, et ce, afin d’éviter les carnages de la bataille de la Somme qui étaient encore frais dans les mémoires. En 1915, Britanniques et Français échouèrent devant les lignes allemandes qui tenaient la crête de Vimy. Mais, grâce à la contribution du corps canadien, la position changea de main en avril 1917. Lorsque les Canadiens sont dépêchés pour prendre le front en avant de la crête, les Allemands avaient construit une place forte qu’ils considèrent imprenable.

En effet, les fortifications sont imposantes : trois rangées de tranchées couvrent le versant occidental de la crête autour de laquelle s’étendent plusieurs ceintures de fils barbelés. Le général Byng, commandant du Corps expéditionnaire canadien. Pour s’attaquer à une telle défense, une préparation méticuleuse est essentielle et afin d’affiner sa tactique, Byng analyse avec profondeur les problèmes survenus lors de la bataille de la Somme où le contingent canadien était directement sous contrôle britannique. De prime abord, la stratégie alors mise en place par le commandement britannique s’est imposée de par l’étroitesse du front canadien. En conséquence de cette stratégie du nombre, les pertes infligées par les Allemands sont terribles et donnent aux hommes l’impression d’avoir été utilisés comme vulgaire chair à canon. Byng analyse donc ces différents problèmes majeurs : l’organisation de l’avancée, la gestion du moral des troupes, la précision et l’efficacité de l’artillerie ainsi que la résistance aux contre-attaques.