Lent retour PDF

Usine sucrière transformant la lent retour PDF à sucre en sucre de canne à La Réunion. Le sucre est une substance de saveur douce extraite principalement de la canne à sucre et de la betterave sucrière. Il est également possible d’obtenir du sucre à partir d’autres plantes.


«Ce livre inaugure une autre façon de regarder. La description des paysages – de l’Alaska au début, de New York ensuite – devient elle-même un « vécu » nouveau. Sorger, géologue, passe les dernières heures d’un long séjour dans le Grand Nord et entame le voyage de retour vers l’Europe. Or, la moindre sensation s’exorbite, tout ce qui l’environne prend une dimension nouvelle, la « sensation vraie », d’habitude fugitive, devient monumentale et universelle, ce voyage de retour est une exploration de l’être. A cette dimension nouvelle répond un mode d’expression nouveau, une sorte de « chant du monde ». Handke crée dans ce livre une langue autre, une autre manière de poser les mots, une parole claire, ample et précise, mais jamais dite encore, car elle veut provoquer une autre perception du monde qui nous entoure.» Georges-Arthur Goldschmidt.

La plupart des plantes toxiques sont amères, le choix d’un aliment sucré serait donc sans danger. Article détaillé : Histoire de la culture des plantes sucrières. Les premières traces de cultures sucrières associées à une plante naturelle se trouvent en Asie du Sud-Est et sur les îles du Pacifique : on y mâchait la tige de la canne à sucre pour en extraire le suc. En Europe occidentale, chez les Anciens Grecs notamment, on utilisait principalement la saveur sucrée du miel, comme en témoignent les nombreuses jarres découvertes durant les campagnes archéologiques de Cnossos, Mycènes et de Paestum. En Inde, on aurait réussi à purifier et cristalliser le sucre pendant la dynastie des Gupta vers l’an 350. Le sucre, en pains ou en poudre, est ainsi facilement transportable par les caravanes.

La route des épices est aussi celle du sucre. Vers 1390, une meilleure technique de pressage est créée, permettant de multiplier par deux la quantité de jus obtenu à partir de la canne, et inaugure l’expansion économique des plantations de sucre en Andalousie et en Algarve. Venise contrôle le commerce de la Méditerranée orientale, y compris celui du sucre, et fonde la première raffinerie d’Europe. La route des Indes, ouverte par Vasco de Gama, permit aux Portugais de s’assurer d’importantes ressources sucrières et de devenir les premiers fournisseurs du marché européen. Après 1625, les Hollandais importèrent la canne à sucre d’Amérique du Sud vers les îles des Caraïbes, aux îles Vierges et à la Barbade. Antilles françaises sont des colonies de peuplement.

Les premières plantations de canne ne voient le jour qu’en 1643, après l’échec de la culture du tabac. Le marché du sucre connait une forte croissance, la production devenant de plus en plus mécanisée. Une machine à vapeur alimente un premier moulin à sucre en Jamaïque en 1768, et peu après, la vapeur servit d’intermédiaire au feu comme source de chaleur. Raffinerie de sucre à La Nouvelle-Orléans en 1891. La fin de l’Empire permet le retour sur le continent du sucre de canne et met un temps en péril le développement de la betterave sucrière. Mais la récession ne va cependant pas durer.

En 1828, la France compte 585 sucreries implantées dans 44 départements. Production de betteraves sucrières en Grande-Bretagne en 1942. En 1949, Louis Chambon met au point la technique de moulage des  dominos  de sucre par compression, mais les premiers morceaux de sucre blanc, certes grossièrement, sont inventés en 1855. Sucre blanc, Cassonade,sucre complet et Vergeoise.

La cassonade est réglementairement du sucre roux non additionné d’éventuels colorants caramels. Les autres sucres renfermant du sucre, du colorant caramel ou tout autre ingrédient, sont appelés  spécialités sucrières . En agriculture intensive, les champs de canne à sucre sont brûlés et les cannes ramassées mécaniquement. Divers procédés physiques et chimiques permettent d’en extraire le saccharose pur : 1 tonne de canne fournit environ 115 kilogrammes de saccharose. Les usines sucrières sont ainsi toujours à moins de trente kilomètres des champs. Une autre partie du sucre se retrouve dans la mélasse ou reste dans la pulpe.