Le corps humain PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche L’être humain est un organisme homéotherme, ce qui signifie que sa température corporelle est quasiment constante. C, cependant cette valeur dépend de l’endroit du corps où est faite la mesure, de l’heure de la journée et du niveau d’activité de la personne. Les échanges de chaleur qui se produisent chez un individu entre son corps et l’environnement sont tous envisagés par les lois de la thermodynamique. Le premier principe de la thermodynamique, celui de la conservation des masses et de l’énergie, dit que l’énergie chimique dans les aliments, si elle n’est pas dépensée dans des efforts physiques, ou en élévation de le corps humain PDF lors de l’effort physique, sera transformée en graisse.


Pourquoi notre corps est-il couvert de poils ? Qu’est-ce qu’un globule rouge et un globule blanc ? De combien d’os est constitué le squelette ? Pour tout savoir sur le corps humain… ouvre vite ton livre !

Le corps se refroidit par rayonnement dans la mesure où il se trouve dans un environnement qui est plus froid que lui. La fonction principale de la transpiration animale chez les homéothermes est la régulation thermique par évaporation. La transpiration est accrue par l’élévation de température, par la sécheresse de l’air, par les mouvements de l’air, par l’échauffement de la peau, elle est diminuée par l’air froid, par la stagnation de l’air, par l’humidité de l’air et par le refroidissement de la peau. De la vapeur est exhalée par la respiration. Par exemple la peau d’un corps plongé dans un bain froid devient rapidement pâle, presque aussi froide que le bain lui-même. En cela, elle est presque réduite à la condition de membrane inerte, conduisant très mal la chaleur et servant d’enveloppe au reste du corps.

Un environnement chaud contribue au réchauffement du corps : le corps reçoit de la chaleur par conduction ou par rayonnement pour peu que les surfaces et l’ambiance extérieure soient plus chaudes que la température corporelle. Article connexe : Réponse physiologique au froid. Lorsque la température du corps est supérieure à la valeur de consigne, l’hypothalamus provoque le phénomène de transpiration : l’évaporation de la sueur provoque un abaissement de la température de la peau. 1 ou -1 degré Celsius selon le rythme nycthéméral. Lorsque la température centrale est trop basse, on parle d’hypothermie.

Celle-ci peut être due à certains types d’infections ou à un refroidissement important ou prolongé. Lorsque l’organisme n’arrive pas à compenser une variation de température imposée, il y a, selon le cas, coup de chaleur ou hypothermie, les deux pouvant être mortels à l’extrême. Ce phénomène est utilisé dans la méthode des températures pour favoriser la grossesse ou à titre d’indicateur pour la contraception. Il semble que le corps humain exposé pendant de longues périodes au froid s’acclimate en faisant baisser partiellement la température corporelle pour dépenser moins d’énergie.

On parle d’adaptation métabolique du corps. Thermomètre médical, ancien modèle à mercure. La température de référence se situant au centre de l’organisme, celle-ci est difficilement mesurable. La prise de la température est sujette à controverse, car la température de référence se situe au centre de l’organisme, endroit où il est difficile d’accéder. C inférieure aux autres prises avec un thermomètre électronique.

Elle peut être impossible chez les personnes cachectiques. En France, le thermomètre à mercure ayant été interdit, il a été remplacé par des thermomètres au galinstan. En pratique, les thermomètres électroniques ou à infrarouges sont de plus en plus utilisés. Physiologie et méthodologie de l’entraînement: De la théorie à la pratique. De Boeck Supérieur, 15 mai 2003 – 224 pages. PPUR Presses polytechniques, 10 juin 2010. Jean-Louis Etienne – Explorateur , sur www.

Niven DJ, Gaudet JE, Laupland KB et al. Denis Leduc, Sandra Woods,  La mesure de la température en pédiatrie , sur www. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 29 janvier 2019 à 15:43. Sauter à la navigation Sauter à la recherche L’être humain est un organisme homéotherme, ce qui signifie que sa température corporelle est quasiment constante. C, cependant cette valeur dépend de l’endroit du corps où est faite la mesure, de l’heure de la journée et du niveau d’activité de la personne.