La campagne des Ardennes 1944-1945 PDF

Un article de Wikipédia, la campagne des Ardennes 1944-1945 PDF’encyclopédie libre. Soldats américains progressant à Wernberg le 22 avril 1945.


Le 16 décembre 1944 à 5h30 du matin commence la campagne des Ardennes, dernier mais redoutable soubresaut de la Wehrmacht. C’est la plus grande opération terrestre américaine de la Seconde Guerre mondiale. 750 000 hommes s’affrontent lors de cette bataille décisive pour la liberté de l’Europe. 350 photos et documents font revivre ces 50 jours intenses et éprouvants. Des cartes détaillées permettent de comprendre les inextricables mouvements des unités militaires. De nombreux témoignages vécus apportent un nouvel éclairage sur l’action militaire ou la vie quotidienne des civils.

Seconde Guerre mondiale menées par les Alliés pour la conquête de l’Allemagne. Théâtre des opérations en Europe centrale, du 28 mars au 7 mai 1945. Au début de l’année 1945, le cours de la guerre devient définitivement favorable aux forces alliées en Europe. Sur le Front de l’Ouest, à la fin janvier, les Alliés ont contenu la contre-offensive des Ardennes. Allemagne, Eisenhower peut compter sur un total de 90 divisions complètes, parmi lesquelles 25 divisions blindées. Les troupes alliées le long du front sont organisées en trois groupes d’armées. Sur leur ligne de front, les Alliés font face aux troupes de l’Oberbefehlshaber West du generalfeldmarschall Albert Kesselring, lequel a succédé, le 10 mars, au général Gerd von Rundstedt.

Cette crise ne se traduit pas par un abandon général des armes ou par une rébellion active contre la hiérarchie militaire, mais par une passivité et un fatalisme général. Au total, le comportement des unités allemandes est extrêmement variable d’un lieu et d’un moment à l’autre, avec parfois une pseudo-défense et dans d’autres circonstances une défense acharnée, même fin avril 1945. Devant l’avancée des troupes alliées vers l’Est, les responsables du parti adoptent des attitudes différentes face à la dégradation de la situation militaire. La mise en place de la terreur par les responsables du parti concerne également l’armée, à l’Est comme à l’Ouest. Chars légers américains à Cobourg le 25 avril 1945. Les premières unités alliées franchissent la frontière de l’Allemagne et conquièrent Aix-la-Chapelle à l’automne 1944 mais sont ensuite bloquées sur une ligne qui épouse à peu près la frontière occidentale de l’Allemagne. Les Alliés veulent d’abord sécuriser l’intégralité de la rive gauche du Rhin afin de se prémunir d’une éventuelle contre-offensive sur le modèle de celles des Ardennes.

Les troupes parviennent à franchir une forêt fortement défendue et débouchent en plaine. Le 23 février, la 9e armée américaine du général Simpson lance la seconde pince du plan de Montgomery, l’opération Grenade. Le front allemand est alors complètement percé. La 1re armée américaine enchaîne par l’opération Lumberjack, une attaque vers le Rhin couverte sur son flanc nord par la progression de Montgomery. Remagen, les Américains saisissent un pont encore praticable malgré les démolitions allemandes. Ils établissent immédiatement une tête de pont à l’est du Rhin. La perte du pont de Remagen entraîne le limogeage du commandant en chef von Rundstedt, remplacé par le maréchal Kesselring.

Elles conquièrent le bassin industriel de la Sarre. Au 24 mars, sur les 7 armées alliées engagées dans la campagne, 4 ont franchi le Rhin. L’armée canadienne passe enfin, à l’extrême nord du front, dans la suite des Britanniques. Les forces américaines encerclent la Ruhr, la zone industrielle majeure de l’Allemagne. Deux avancent au nord et au sud de la région se rejoignent le 1er avril. Les Américains réduisent alors cette énorme poche de la Ruhr.

Le groupe d’armées B du maréchal Model se rend le 16 avril. Les Britanniques occupent tout le nord de l’Allemagne, capturant Brême et Hambourg. Les éléments blindés allemands encore cohérents tentent une utlime contre-attaque au nord de Brunswick le 15 avril. Archway, est exécutée afin d’appuyer la progression des Alliés. La 1re armée française, soutenue par la 7e armée américaine lance une offensive dans le sud de l’Allemagne. Dès lors, et à la suite de l’offensive soviétique sur Berlin, les Alliés stoppent leur progression en Allemagne en vertu de la conférence de Yalta.

Ian Kershaw, La Fin, Allemagne, 1944-1945, Paris, Éditions du Seuil, 2002, 665 p. 11 May 1945, Washington, US Army Center of Military History, coll. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 4 août 2018 à 15:10.