L’Espagne et la Sicile musulmanes aux XIe et XIIe siècles PDF

Mahomet en 632, et dans les territoires contrôlés par les byzantins en Afrique du Nord. En 644 à Médine, Othman ibn Affan succède au calife Omar, au cours duquel douze années de règne en Arménie, Chypre et l’Espagne et la Sicile musulmanes aux XIe et XIIe siècles PDF’ensemble du territoire iranien sont conquis par l’Empire omeyyade croissant. Ils ne sont pas très détaillés.


Kairouan commencent à construire une nouvelle version de l’histoire de la conquête, finalisée par Ibrahim ibn ar-Raqiq. Ibn Idhari, Ibn Khaldoun et Al-Nowaïri. Elle diffère des précédentes versions en ce qu’elle donne des récits contradictoires des événements. Cependant, c’est la version la plus connue, utilisée pour l’article ci-dessous. En définitive, la conquête dans son ensemble comporte beaucoup de points obscurs.

En 642, les Arabes sont présents à Barqa et à Tripoli. Al-Fustat est fondée, qui sert de base arrière à la conquête. Sous son règne, une expédition est préparée et placée sous la direction du gouverneur d’Égypte, Abdallah ibn Saad en 647. Carte du monde méditerranéen à l’époque de la révolte de Grégoire le Patrice en 650. La première invasion de la province d’Afrique est dirigée par Abdallah ibn Saad en octobre 647. Toutes les autres conquêtes musulmanes sont interrompues par une guerre civile entre les factions arabes rivales qui entraîne l’assassinat du calife Othman en 656.

Il est remplacé par Ali ibn Abi Talib, qui est assassiné en 661. Un second raid de reconnaissance a lieu en 665, à la fin de la Grande discorde et après l’assassinat de Othman ibn Affan. Ce second raid sous la direction de Muawiyah, s’intéresse aux villes du Nord. Sousse est assiégée et prise dit-on par Abdallah Ibn al-Zoubaïr. Les années 665 à 689 voient une nouvelle invasion musulmane de l’Afrique. Kairouan devient la capitale de la province omeyyade d’Ifriqiya, et l’un des principaux centres culturels musulman du Moyen Âge.