L’Eglise de France dans la révolution de 1848 PDF

Véhicule de transport blindé soviétique BTR-152 en flammes à L’Eglise de France dans la révolution de 1848 PDF en novembre 1956. Emblem of the State Protection Authority. Nombre inconnu de soldats, miliciens et civils armés. La révolte commença par une manifestation étudiante qui rassembla des milliers de personnes à travers le centre-ville de Budapest pour rejoindre le Parlement hongrois.


Une délégation étudiante entrée dans le bâtiment de la radio nationale afin de diffuser ses revendications fut arrêtée. La révolte s’étendit rapidement ailleurs en Hongrie et entraîna la fuite du gouvernement hors de la capitale, auprès des troupes soviétiques. Des milliers de personnes s’organisèrent en milices populaires pour affronter les troupes de l’ÁVH et l’Armée rouge. Après avoir annoncé sa volonté de négocier un retrait des forces soviétiques, le Politburo changea d’avis et décida d’écraser la révolution. Le 4 novembre, une importante armée soviétique envahit Budapest et les autres régions du pays. La résistance hongroise continua jusqu’au 10 novembre. Le débat public sur cet événement fut interdit en Hongrie durant plus de 30 ans, mais avec le dégel des années 1980, il fit l’objet d’intenses études et débats.

Le 23 octobre est devenu un jour de fête nationale en Hongrie. Après la guerre, seule l’Armée rouge occupa la Hongrie, ramenée à ses frontières de 1938 par le Traité de Paris de 1947. La brève période de multipartisme arriva à son terme et le Parti communiste fusionna avec le parti social-démocrate pour devenir le parti des travailleurs hongrois qui se présenta seul aux élections de 1949. Le Parti communiste hongrois entreprit le remplacement de l’économie capitaliste par une économie planifiée en menant des nationalisations massives sur le modèle soviétique.