Interrogatoire du masque PDF

Jean Harlow, née Harlean Harlow Carpenter, le 3 mars 1911 à Kansas City, Missouri, et morte le 7 juin 1937 à Los Angeles, Californie, est interrogatoire du masque PDF actrice américaine et un sex symbol des années 1930. 1932, un contrat avec la Metro-Goldwyn-Mayer.


L’être humain est le vivant dont l’existence s’accompagne d’une aptitude à se faire être de façon accrue, à se manifester dans des rôles surajoutés.
Pour soutenir ces rôles, dans la vie comme sur la scène, il fallut des grimages ou des masques, pourvoyeurs de simulation et de dissimulation, producteurs d’une mimique efficace. Les masques furent tantôt des porteurs de souveraineté, et tantôt aussi bien d’infamie ou de ridicule. Pour des sujets dans l’obligation de faire face, ils furent des figures de secours.
Ils permirent de faire jouer de concert l’occultation et la manifestation.

Ce recueil de quelques études comporte les pages toutes récentes sur «Les pouvoirs du masque» qui figurèrent en tête du catalogue de l’exposition Masques, Mascarades, Mascarons que le musée du Louvre a offerte au public en 2014.
D’autres textes du présent recueil appartiennent à une époque où mon intérêt se portait sur les ennemis des masques dans la tradition littéraire française. Le texte intitulé «Interrogatoire du masque» est une fantaisie juvénile qui n’a jamais paru à nouveau depuis sa publication en revue datant de 1946.

Jean Starobinski

La popularité de Jean a rivalisé et surpassé celle d’autres stars de la MGM comme Joan Crawford ou Norma Shearer. L’American Film Institute la classe 22e plus grande actrice de tous les temps. Jean Harlow, de son vrai nom Harlean Carpenter, naît le 3 mars 1911 à Kansas City, dans le Missouri. Sa mère part chercher du travail à Chicago, Harlean demeure auprès de ses grands-parents, qui prennent son éducation en main. Kansas City, sous la férule de son grand-père. En 1926, sa mère est de retour et s’installe avec son nouveau mari.

C’est maintenant Marino qui s’occupe de l’éducation d’Harlean, lui apprenant notamment à danser le tango et la valse. Sa famille l’ étouffe , sa mère est en effet extrêmement religieuse, a une telle emprise sur elle qu’elle décide de se marier, à seize ans seulement, pour se libérer, avec Charles F. Trois mois plus tard, elle divorce de Charles et revient chez sa mère. Ayant interrompu ses études, rêvassant sans cesse en se promenant en ville, elle fréquente des restaurants et des cinémas. Elle n’a jamais pris de cours de comédie, mais elle sent qu’elle possède un certain sex-appeal lorsqu’elle marche notamment dans la rue, toutes les têtes se retournent. Elle songe à faire de la figuration. Harlean prend le nom de jeune fille de sa mère, Jean Harlow.

Landau regarde dans la direction que Laurel lui indique et aperçoit Jean. Elle est alors remarquée, avec ses cheveux blond platine, par Howard Hughes, qui cherche une actrice pour remplacer Greta Nissen, une actrice de muet à l’accent suédois trop prononcé, pour le film Les Anges de l’enfer. Le degré de talent manifesté par Jean Harlow n’a guère d’importance, les garçons ne manqueront pas de mener grand tapage à propos de cette fille qui est la créature la plus sensuelle apparue à l’écran depuis un certain temps. Elle jouera toujours le même rôle, mais il n’est personne qui, possédant ce qu’elle possède, soit jamais mort de faim ! Le film est un triomphe, Jean Harlow devient une star et la maîtresse de Hughes. La première a lieu en juin 1930, au Grauman’s Chinese Theatre.