Heure: Mesure physique, Temps, Temps solaire, Histoire de la mesure du temps, Horloge atomique, Fuseau horaire, Heure d’été, Midi (heure), Minuit PDF

L’heure est une unité de mesure secondaire du temps. Heure: Mesure physique, Temps, Temps solaire, Histoire de la mesure du temps, Horloge atomique, Fuseau horaire, Heure d’été, Midi (heure), Minuit PDF détaillé : Histoire de la mesure du temps.


Ce contenu est une compilation d’articles de l’encyclopédie libre Wikipedia. L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur elle-même, l »instant (l »Â« heure qu »il est »), y compris en sciences (« heure solaire » employé pour temps solaire). Historiquement, l »heure a été définie par l »utilisation des cadrans solaires qui marquaient l »Ã©tat du Soleil dans le ciel.

Elle est liée à la course fictive d’un Soleil moyen pendant ces 24 heures. En moyenne, la période de rotation terrestre tend à s’allonger progressivement. L’heure servait à définir la minute et la seconde, la relation s’est inversée aujourd’hui. La minute n’est plus une division de l’heure, l’heure est définie comme un multiple de la minute, et de la seconde – la référence. La seconde est devenue l’unité de référence du temps.

L’heure n’est plus qu’une unité correspondant à 3 600 secondes. Un fuseau horaire est une zone de la surface terrestre où l’heure légale est identique en tout lieu. 24 fuseaux horaires de même taille. La division du jour en unités précises est d’origine égyptienne et chaldéenne. Les premiers adoptèrent la division pratique du jour en 24 parties, 12 pour la nuit et 12 pour le jour, en se basant sur le décan.

Babyloniens ont emprunté à l’Égypte la division de leur journée en douze parties. De nombreux peuples ont par la suite défini leur notion d’heure en découpant en douze parties ces deux périodes de durées variables selon les saisons. L’invention de la minute et de la seconde serait également d’origine babylonienne, même s’il est très improbable qu’ils aient été capables de se situer dans le temps avec une précision supérieure à quelques dizaines de minutes. Les Égyptiens de l’Antiquité utilisaient un découpage de la nuit en 12 heures. Car, la nuit, ils tenaient compte des étoiles pour déterminer le début des offices.

On peut penser que faire 12 subdivisions permettait de diviser facilement la journée en tiers, en quarts ou en sixièmes. Il est en fait très probable que la division se faisait en fonction de l’observation de la position du Soleil dans le ciel, à l’œil nu ou avec un instrument. La position du Soleil servait aussi à l’orientation sur terre et sur mer. D’autre part, la seconde, apparue chez les Babyloniens, correspondait à peu près à la période des pulsations cardiaques au repos, faciles à compter, et appréciée aussi par la suite pour la définition du rythme en musique.

L’heure comptait alors environ 3 600 secondes qu’il était facile de diviser en multiples de 60, ce dernier étant aussi un multiple de 12. 2, 3 ou 4 et la facilité de diviser la minute et l’heure en 5 dans ce système qui permet de n’utiliser que des entiers aurait donc conduit à la création du système sexagésimal pour diviser l’heure en minutes et secondes égales et entières. L’usage à l’époque romaine, repris de la civilisation grecque, consistait à diviser la période allant du lever au coucher du Soleil en exactement 12 heures, et de diviser de même la nuit en exactement 12 heures. La durée de l’heure variait donc avec la saison.

Chaque heure correspondait pour les militaires à un tour de garde. Cet usage s’est maintenu dans la notation des heures canoniales. En Tanzanie et au Kenya, l’usage swahili est de faire commencer le jour à l’aube. Aux équinoxes, la durée du jour est égale à celle de la nuit. Les heures équinoxiales sont donc toutes égales, à la différence des heures d’hiver plus courtes que celles d’été.