Guide de l’etudiant en psychologie PDF

Le psychologue en éducation tente d’apporter des outils et des connaissances dans les domaines cliniques, de l’éducation spécialisée, de la psychologie scolaire et de l’évaluation. Y a-t-il un guide de l’etudiant en psychologie PDF entre les chercheurs en psychologie de l’éducation et les enseignants ?


Les fondations de la psychologie en éducation proviennent principalement de la philosophie de l’éducation. Cette branche de la philosophie s’intéresse particulièrement à la qualité de l’éducation et aux programmes de préparation des enseignants . Les travaux de Stanley Hall ont aussi influencé le domaine de la psychologie de l’éducation. Hall a mis l’accent sur l’importance de la conception de l’enfant dans son ensemble afin d’examiner ses caractéristiques et de construire des théories applicables à la moyenne des enfants.

1946 : la division 15  Educational Psychology . La psychologie de l’éducation peut s’inscrire dans l’une ou l’autre des théories contemporaines de l’éducation. Théorie spiritualiste : elle se centre sur la relation entre le soi et l’univers selon une perspective religieuse ou métaphysique. Le but de l’éducation est d’amener la personne à s’élever à un niveau spirituel supérieur. Théorie personnaliste : elle soutient que les notions de soi, de liberté et d’autonomie de la personne sont primordiales dans une situation d’apprentissage. Cette théorie met l’élève au centre de ses apprentissages. Il doit être actif dans ce processus afin de générer des résultats.

Cette approche se centre sur le sujet et considère que l’auto-actualisation de l’ apprenant , c’est-à-dire l’atteinte de son plein potentiel, est la mission première de l’éducation. Les tenants de la théorie sociale s’intéressent aux déterminants sociaux et environnementaux associés au monde de l’éducation. Ils abordent entre autres les thèmes suivants: les classes sociales, l’hérédité sociale et culturelle, et l’élitisme. Les rapports de pouvoir entre les différentes classes sont examinés selon cette conception de l’éducation.

Cette théorie se penche notamment sur l’examen de la réussite des élèves en fonction de leur appartenance sociale. La théorie académique insiste sur les contenus à apprendre dans un contexte éducatif. Elle accorde plus d’importance aux connaissances générales que celles qui sont plus spécifiques. La théorie psychocognitive s’attarde au développement des processus cognitifs chez les élèves comme la résolution de problèmes, l’analyse, les représentations mentales, le raisonnement, etc. Cette théorie se fonde surtout sur les recherches de la psychologie cognitiviste qui portent sur divers aspects du fonctionnement du cerveau.

C’est une approche qui s’intéresse aux processus internes de l’esprit de l’élève. Les tenants de la théorie technologique s’intéressent à l’amélioration du message à l’aide de technologies appropriées. La théorie sociocognitive se concentre sur les interactions sociales et culturelles qui façonnent l’évolution de l’élève dans une société donnée. Dans cette théorie, l’accent est mis sur la coopération sociale pour permettre la construction des savoirs, à travers une démarche collective.

De plus, il est jugé essentiel de  contextualiser  les apprentissages à l’aide de situations réelles pour permettre la transposition des acquisitions faites en classe à la  vraie vie . Les tenants des théories comportementales affirment que la nouvelle information s’acquiert par apprentissage associatif. Selon le principe universel de causalité, les êtres vivants font une association entre les effets obtenus et une cause antérieure. Lorsque la cause se reproduit, l’anticipation de l’effet permet d’émettre un comportement adapté.

Le conditionnement classique a vu le jour grâce aux recherches de Pavlov sur le réflexe salivaire chez les chiens. Ces théories pensent l’acte d’apprentissage comme une modification de la mémoire à long terme sous l’effet d’influences extérieures. Elles utilisent notamment des recherches sur le fonctionnement de la mémoire sémantique, ou de la mémoire à court terme pour en déduire des techniques pédagogiques directement applicables dans les classes. On peut par exemple citer la théorie de la charge cognitive.

C’est en étudiant le développement cognitif des enfants que Piaget suggère une nouvelle théorie de l’apprentissage basée sur le traitement de l’information. Selon Piaget, l’apprentissage survient lorsque des éléments de l’environnement nécessitent l’adaptation ou la restructuration des schèmes. Par la venue d’un nouvel événement, un déséquilibre des structures cognitives surgit, menaçant l’équilibre homéostatique du corps humain. Afin de retrouver l’équilibre de l’organisme, deux processus sont possibles : l’assimilation et l’accommodation. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète.