Grand Tour des Monts et Lacs du Lévézou PDF

Cependant, la morphologie et la géologie du plateau permettent de le délimiter par les zones abruptes du nord vers le sud en passant grand Tour des Monts et Lacs du Lévézou PDF l’est. Sa limite ouest avec le Ségala est plus diffuse morphologiquement mais la ceinture leptyno-amphibolitique permet de la préciser.


Situé en plein coeur du département de l’Aveyron, entre les monts de Lacaune, le Larzac et l’Aubrac, le Lévézou déroule ses collines rêveuses revêtues de champs, de pâtures, de lacs et de bois. Ici, l’alternance des climats montagnard l’hiver et méditerranéen l’été a permis l’épanouissement d’une flore et d’une faune remarquables. L’altitude a ainsi favorisé le
développement de tourbières et de zones marécageuses répertoriées et protégées par Natura 2000. Y virevoltent des dizaines d’espèces de papillons dont certaines endémiques comme l’Azurée des moulières. Terre d’histoire et de patrimoine, la région saura également ravir le coeur des amoureux du Moyen-Age. Les châteaux forts sont en effet fort nombreux et, qui plus est, en bon état de conservation pour la plupart. En particulier, les silhouettes crénelées des places fortes de Vézins-de-Lévézou, Castelnau-Pégayrols ou Montjaux impressionnent par la puissance et la majesté qui émanent de leurs murs. Une visite des églises romanes de Vézins, Canet-de-Salars ou Arvieu s’avère également hautement recommandable.

Nom d’origine celtique : éve et on. Eve : vielle forme française de av,  eau , l’adjectif éveux signifie  humide . One désigne une source avec filet d’eau, dans le cas présent one évolue en oun et ou. Lévézou signifierait la source des éves ou des eaux à cause des nombreuses rivières et ruisseaux auxquels cette montagne donne naissance.

Le Lévézou se situe au sud du Massif central et y constitue un ensemble individualisé entre les monts de Lacaune, le Larzac et l’Aubrac. Il est situé en plein cœur du département de l’Aveyron. Le Lévézou est délimité à l’ouest par la rivière du Viaur, au nord par le massif des Palanges dont le point culminant est le Puech del Pal à 1 155 mètres d’altitude, à l’est par la rivière Muze, et au sud par la rivière du Tarn. Vaste plateau métamorphique hercynien qui a basculé lors l’érection de la chaine alpine, la partie est a subi une poussée qui l’a surélevée par l’est. Après les monts d’Aubrac ce sont les plus hautes terres de l’Aveyron. Croix de Boudet 1 011 m sur la D171, commune de Saint-Beauzély. Cet ensemble délimite un ensemble inférieur orthogneiss et micaschistes du Ségala chevauché par un ensemble supérieur métamorphique à granitique.

La mise en place de façon circulaire du groupe leptyno-amphibolique n’est pas encore bien comprise. L’absence de sédimentation indique que le massif a été émergé jusqu’à aujourd’hui. Permien et tout au long du secondaire, le massif de Lévézou et le Haut Ségala ont été entourés par les eaux. L’orogenèse alpine a conduit à l’élévation de l’ensemble de la région par l’est, formant des escarpements le long du plateau. Le Lévézou, comme tout le Massif central, présente une activité tectonique non négligeable. Les vestiges de la voie romaine reliant Millau à Rodez attestent de cette ancienne voie de communication traversant le Lévézou. Le plateau est traversé par la D911, autrefois voie royale puis nationale.

Elle met en relation Cahors à Millau et constitue un axe structurant pour la région bien qu’elle évite les principaux villages. En effet, c’était une voie militaire qui a été construite sur les crêtes pour éviter les guets-apens. Aucun chemin de fer ne traverse le plateau. Les gares les plus proches sont Rodez, Luc-la-Primaube, Millau et Sévérac-le-Château pour les plus importantes. L’aéroport le plus proche est à 40 km environ, il s’agit de l’aéroport de Rodez-Aveyron. Un aérodrome est situé à l’extrême ouest du plateau, à Cassagnes-Bégonhès.

Les rivières du Lévézou définissent les bassins hydrographiques du Viaur et de la Muze. Communauté de communes de Lévézou Pareloup : Alrance, Arvieu, Canet de Salars, Curan, Saint-Laurent-du-Lévézou, Saint-Léons, Salles-Curan, Ségur, Vézins-du-Lévézou, Villefranche-de-Panat. La région est principalement agricole : élevage de bovins et ovins pour la viande et le lait notamment celui de brebis pour la production du roquefort. Tarn, au barrage du Pouget, en aval d’Ayssènes par une conduite forcée. L’activité touristique peut faire tripler la population entre les mois de juin et de septembre. La création d’un parc à thème, Micropolis, la cité des insectes, en référence à la diversité biologique du massif et de son célèbre entomologiste Jean-Henri Fabre, a permis de compléter l’offre touristique.

Une diversification semble s’ajouter à l’économie locale. Deux autres projets ont été autorisés en avril 2009 par le préfet : Flavin et Pont de Salars, 10 éoliennes et Lavernhe de Séverac, 4 éoliennes. Les principaux bourgs d’activités et de commerces sont Pont-de-Salars, Salles-Curan, Arvieu, Villefranche-de-Panat. Au Moyen Âge, de nombreux châteaux forts ont été construits. La confrontation du climat montagnard et continental l’hiver avec le climat méditerranéen l’été conduit à des conditions environnementales particulièrement riches au niveau de la flore et faune comme dans tout le département. Le célèbre entomologiste Jean-Henri Fabre y a étudié de nombreuses espèces d’insectes entre autres.