Grammaire du langage filmé : Encyclopédie de la mise en scène PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Un plan est une prise de vues, comprise entre la mise en marche grammaire du langage filmé : Encyclopédie de la mise en scène PDF la caméra et son arrêt. Pour simplifier, le plan est le jeu de scène filmé entre les deux mots magiques du tournage,  Action ! Un ensemble de plans situés dans le même temps et dans le même lieu est une séquence.


Un plan dure généralement quelques secondes ou quelques dizaines de secondes et constitue l’unité de base du langage cinématographique. Lors du montage, un plan doit être raccourci pour prendre harmonieusement sa place au sein d’autres plans. Il peut être morcelé en plusieurs autres plans qui deviennent alors des plans de montage, intercalés dans d’autres plans. Le plan-séquence est un plan long constituant une scène en lui-même. Il situe l’action dans son contexte géographique et topologique. Un plan de Manhattan vu du fleuve est un PG caractéristique, idem pour le Champ de Mars et la Tour Eiffel.

C’est un plan d’exposition par excellence. Un plan du palais de justice est un PE caractéristique, idem pour des tribunes d’un champ de course. Il ne couvre qu’une partie du décor ou de l’action. Il concentre l’attention sur un groupe humain bien particulier. Des avocats descendant les marches du palais de justice est un PDE caractéristique. Il cadre un ou plusieurs personnages en entier.

Il concentre l’attention sur le ou les personnages, éventuellement dans un espace qui les situe. L’avocat et ses deux clients, vus discutant dans la cour de palais de justice, est un PM caractéristique. Utilisation désuète, remplacée par le plan américain. Il cadre les personnages à mi-cuisses. Il rapproche encore davantage le spectateur des personnages. Le plan américain a été ainsi dénommé car c’est le plan typique des films américains des années 1920 et suivantes.

Ce plan cadre les personnages à la ceinture et permet d’isoler encore plus un ou deux personnages. C’est un plan de séduction ou de bagarre naissante. Le personnage est en confidence, le spectateur profite des détails de son visage. Dans notre exemple, c’est l’avocat apprenant à voix basse à son client un élément inattendu et encore secret de leur affaire. C’est un plan intime, et celui du baiser. Il permet de lire directement les émotions d’un personnage, ses réactions les plus intimes.