Fragments sans fin: recueil de poésies PDF

Homère VIIe s av JC – ? Poète épique grec, considéré comme l’auteur de l’Iliade et de l’Odyssée, et dont l’existence fut entourée de légendes dès le VIe s. Hérodote pensait qu’il était fragments sans fin: recueil de poésies PDF d’Asie Mineure.


Gérard Tournadre, après « Fragrance de Désespéramour » et « Pourquoi demain ! », réunis dans un même volume, nous offre un nouveau recueil de poésies « Fragments sans fin » dans cette même collection de l’Arbre à Palabres.
Il s’agit cette fois de vers libres, sans rime ni raison, serions-nous tenté de commenter, et à la lecture de ces poésies, on comprend mieux l’implication de Gérard Tournadre dans l’œuvre de Camus qu’il ne cesse de parcourir. Pour lui, entre le naître et le mourir, c’est le domaine de l’absurde où se débat, vainement, semble-t-il, l’homme.
Si l’amour de la femme et l’amour de la vie restent en filigrane dans ses vers, la mort, inéluctable, qui ne se cache même pas, hante lignes et thèmes. L’angoisse, le désespoir, mais aussi une petite lueur d’ironie, qui éloignez la fin attendue, bercent ces « Fragments sans fin » attachants et décapants…

La tradition le représentait vieux et aveugle, errant de ville en ville et déclamant ses vers. C’est le récit d’un épisode de la guerre de Troie : Achille, qui s’était retiré sous sa tente après une querelle avec Agamemnon, revient au combat pour venger son ami Patrocle, tué par Hector. Après avoir vaincu Hector, Achille traîne son cadavre autour du tombeau de Patrocle, puis le rend à Priam, venu réclamer le corps de son fils. Est jeune encor de gloire et d’immortalité.

Ascra, Béotie, milieu du VIIIe s. Hésiode entend démontrer les vertus du travail et de la justice. Paros vers 712 – vers 664 av. Considéré comme le premier poète lyrique grec, Archiloque passe pour avoir inventé la poésie en vers ïambiques, poésie de la passion et de la satire mordante. Il contribua par ses chants à ranimer le courage des Spartiates dans la deuxième guerre de Messénie. Alcman naquit à Sardes, en Lydie.

Selon la légende, il était un esclave affranchi devenu citoyen de Sparte. Il inventa les Parthénies, des chants en dialecte dorien destinés à être interprétés par des chorales de jeunes filles, ce qui fait de lui le créateur du lyrisme choral en strophes. Il écrivit également des hymnes au mariage et des poèmes célébrant l’amour et le vin. Milet vers 625 – vers 547 av. Savant et philosophe grec de l’école ionienne, l’un des Sept Sages de la Grèce. Il aurait rapporté d’Égypte et de Babylone les éléments de la géométrie et de l’algèbre. On lui attribue la première mesure exacte du temps, à l’aide du gnomon, et certaines connaissances sur les rapports des angles avec les triangles auxquels ils appartiennent, ainsi que sur le calcul des proportions.

Il dut sa célébrité à la prédiction d’une éclipse de Soleil. Vers 640 – vers 558 av. Son nom reste attaché à la réforme sociale et politique qui provoqua l’essor d’Athènes. Il divisa les citoyens en quatre classes censitaires. Les riches eurent accès aux magistratures, les pauvres purent participer aux réunions de l’ecclésia et siégèrent désormais au tribunal de l’Héliée.

Solon est l’un des Sept Sages de la Grèce. On sait peu de chose sur sa vie. Issue d’une famille noble, elle fut peut-être aimée d’Alcée et dut, comme lui, s’exiler en Sicile pour avoir soutenu le parti aristocratique contre le tyran Pittacos. Né dans l’île de Lesbos, il combattit contre la tyrannie de Pittacos, fut banni, puis, pardonné, put revenir à Lesbos. Il composa en dialecte éolien des odes, dont seuls quelques fragments nous sont parvenus : hymnes, chants guerriers et politiques disent son affliction concernant l’État de Lesbos et sa haine des tyrans.