Faire de sa vie une histoire PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Le faire-part peut, faire de sa vie une histoire PDF certains cas, être accompagné d’un carton d’invitation. Il arrive qu’il prenne la forme d’un fichier informatique et soit transmis par courriel.


Des sites internet spécialisés dans le web to print permettent de personnaliser en ligne les faire-part. Le faire-part remonte à ce qu’on appelait la lettre de décès que l’on faisait porter. On retrouve d’ailleurs un tarif de 1671 fixant à 30 sols le port d’une telle lettre. Les destinataires, qui sont généralement la famille et les amis des parents, le reçoivent dans les semaines, voire les mois suivant la naissance du bébé. Le faire-part de naissance a pour objectif d’annoncer la naissance de l’enfant et de permettre aux parents de faire partager leur joie à leurs proches.

Il se compose de deux éléments principaux et invariables : le prénom du bébé et le jour de sa naissance. Il existe des faire-part de naissance virtuels, souvent utilisés pour annoncer l’événement dans les heures suivant la naissance, souvent suivis dans les mois suivants par l’envoi d’une carte papier considérée comme  le véritable faire-part naissance. La formule consacrée pour annoncer un mariage est  » ont l’honneur de vous faire part du mariage de « . Ce sont traditionnellement les parents voire les grands-parents des futurs mariés qui annoncent l’événement.

C’est généralement la famille de la future mariée qui est en première position dans les feuillets, d’abord le père puis la mère. Si l’un des parents est décédés, il sera tout de même cité dans le faire-part après le parent vivant, précédé de la mention  en union avec . Cependant, les faire-part de mariage récents se conforment bien moins à la tradition et ce sont souvent les futurs mariés qui annoncent eux-mêmes l’heureux événement. Selon des usages anciens, il est d’usage de faire imprimer des lettres de deuil pour annoncer le décès d’un parent ou d’un allié sans famille. Les annonces dans la presse peuvent compléter les lettres d’invitation ou les faire-part. Cette lettre destinée à toutes les personnes parentes, alliées et amies ainsi qu’aux relations qui, pense-t-on, pourront assister aux obsèques. Elle est imprimée et envoyée en toute hâte.

Elle se présente d’ordinaire sous forme d’une lettre double avec, éventuellement, un motif rappelant la religion du défunt. Puis elle est glissée dans une enveloppe assortie avec une patte triangulaire qu’il est de bon ton de ne pas cacheter, mais de rabattre à l’intérieur. Il est envoyé, dans la quinzaine suivant le décès aux personnes qui n’ont pu assister aux obsèques ou que l’on n’a pas souhaité inviter. C’est également une  lettre double  ou quelquefois un  carton en bristol  que l’on insère dans une enveloppe à patte triangulaire. L’analyse et le dépouillement des faire-part sont très utiles pour les recherches historiques, sociologiques et généalogiques.

Archives de Paris: collection cotée V. Collection de faire-part mortuaires de 1654 à 1877. AD XXC 108 à 120 : collection de Bastard d’Estang. Recueil reliés de lettres de faire-part de mariages et décès, classées chronologiquement.

La série moderne est conservée sous la cote 8-Ln1-77 qui dans le catalogue ne renvoie qu’à un seul faire-part mis pour l’ensemble, soit près de 400. Cette collection est régulièrement alimentée par les dons des particuliers, les travaux de ville ne relevant pas du dépôt légal. Remy, Guide de l’étiquette et du savoir vivre, ed. Geneviève Legros, Essai sur les faire-part.