Escalade en Maurienne : Lauzière, Cerces, Belledonne nord, Croix des Têtes, Vanoise … PDF

La escalade en Maurienne : Lauzière, Cerces, Belledonne nord, Croix des Têtes, Vanoise … PDF de Belledonne est un massif des Alpes françaises dont une partie est proche de Grenoble. C’est l’arrivée du latin bellus qui aurait induit un glissement de sens en faisant perdre la signification première de  rocher élevé  au profit du qualificatif de  beauté .


Il aurait alors fallu expliquer ce qui était  beau , on décida un rapprochement imagé avec donna, la  mère . En effet, en 1414 apparaît  mons frigidus fontis inclusis pratis de Freydana  traduit par  la montagne de la source cachée dans les prés de Freydane . La carte de Bourcet de 1749 entérine le nom de Belledonne pour désigner le point culminant, tandis que celle de Cassini, terminée en 1789, fait une union toponymique en écrivant Roc de Freydane ou de Belledone. Bruno mentionne un mons belli dignarii de 1444, qui désigne la montagne de Bédina, et associe bedina, beldina et belledone. Autre hypothèse trouvant racine dans la langue gauloise : belo signifie  puissant ,  imposant  et dunon désigne soit un lieu fortifié, soit une muraille ou un mouvement de terrain assez fort pour constituer un obstacle difficile à vaincre.

Le nom Belledonne serait alors issu de belodunon, datant de 2500 ans au moins, dont le sens se serait perdu au fur et à mesure que d’autres langues s’imposèrent. Tuaillon rappelle que les gens du pays ne donnaient pas de noms aux massifs montagneux. Belledonne serait d’abord le nom d’un petit torrent. Cependant, d’après le dictionnaire de Pilot de Thorey, il n’existe aujourd’hui pas de torrent ayant le nom de Belledonne. Pic de Belledonne côté Eau d’Olle. Une autre hypothèse a aussi cours, il s’agit du rapprochement avec la plante Atropâ Belladona, surnommée  belle dame  en référence aux romaines de l’Antiquité se servant d’extraits utilisés pour donner du brillant aux yeux ou comme fard. Vers la Savoie, certains désignent parfois le massif en y ajoutant l’article  les , Belledonne semblant évoquer un pluriel à consonance italienne.