Dreux (les Environs de) Vol. I PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ? Les Chevaliers du ciel est un film d’action dreux (les Environs de) Vol. I PDF réalisé par Gérard Pirès, sorti en 2005.


Ils parviendront à retrouver leurs galons et à sauver Paris d’une catastrophe. Lors du salon aéronautique de Farnborough au Royaume-Uni, un avion de chasse français disparaît, volé par des terroristes, alors qu’il est en pleine démonstration aérienne. Cependant les deux pilotes avaient reçu l’ordre d’abandonner la mission, refusant d’obtempérer. Ce qui leur vaut de subir une commission d’enquête. Marchelli, dans le but de mettre fin à l’enquête, montre à l’un des responsables de celle-ci, une femme haut fonctionnaire auprès du premier ministre, Maëlle Coste, le stress et la tension d’un combat aérien. Elle lui révèle que des terroristes ont pénétré les plus hautes sphères gouvernementales et qu’elle doit agir durement pour les démasquer. Valois démissionne en signe de protestation.

Les deux amis se retrouvent à piloter des avions de tourisme à hélice, car aucune compagnie aérienne civile ne veut les embaucher, malgré leur talent indéniable de pilote. Valois, ne pouvant tolérer qu’une telle situation perdure, contacte Maëlle Coste. Leur mission consiste à accomplir le plus rapidement possible un vol entre la France et Djibouti. Pendant le voyage au-dessus de l’Afrique, leur avion n’est pas ravitaillé, les obligeant à se poser sur une base de fortune contrôlée par des mercenaires travaillant pour le compte de terroristes.

A l’issue de l’enquête, les deux officiers sont finalement réintégrés dans l’Armée de l’air et l’état-major leur présente ses excuses pour cette manipulation. Pendant la fête du 14 juillet, moment fort d’un important sommet international, Valois et Marchelli spéculent que le Mirage 2000 perdu se trouve près de Paris. Ils partent en mission dans le but de le détruire et mettre ainsi fin à une attaque terroriste visant Paris et les notables rassemblés dans le cadre d’une rencontre internationale. Lors de la préparation, Pirès et le scénariste réalisent que le projet n’est pas viable dans sa forme initiale : les problèmes géopolitiques ont changé et la part donnée aux femmes est trop mince. Pirès souhaite diriger des acteurs à même de comprendre le jargon des pilotes de chasse.

Il choisit Benoît Magimel, habitué des films d’aventures avec mécaniques. Comme coéquipier, il choisit Clovis Cornillac, plus costaud que Magimel, tout en ayant un visage moins tranché au couteau. L’Armée de l’air française affecte également à l’équipe de tournage un pilote de chasse, le commandant Stéphane Garnier. Dès le départ, le film reçoit le soutien du ministère de la Défense et de l’Armée de l’air. En effet, il s’agit d’une vitrine remarquable pour attirer les jeunes vers le métier de pilote de chasse.