Comment on construit une maison : histoire d’une maison (2e éd.) (Éd.1885) PDF

Dinant, la Meuse, la ville, la collégiale Notre-Dame et la citadelle. Situation de la comment on construit une maison : histoire d’une maison (2e éd.) (Éd.1885) PDF dans l’arrondissement de Dinant et la province de Namur. Belgique située en Région wallonne, chef-lieu d’arrondissement en province de Namur.


Comment on construit une maison : histoire d’une maison (2e éd.) / par E. Viollet le Duc ; [ill. par E. Viollet le Duc]
Date de l’édition originale : 1885
Collection : Bibliothèque des professions industrielles, commerciales et agricoles ; 5

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Elle est bâtie sur la rive droite de la Meuse, à 90 kilomètres au sud de Bruxelles, 28 de Namur et 16 au nord de Givet, en France. Dinant est également connue pour avoir donné son nom à la fabrication des objets en cuivre et en laiton : la dinanderie. Dinant est située dans la vallée de la Haute-Meuse, où le fleuve entaille profondément le plateau du Condroz occidental. Batteurs, au sud de la ville, est  rattachée  au continent par l’abandon et le comblement du bras de Meuse qui la séparait de la cité.

Dinant a profité de la présence, sur les plateaux qui la dominent, de terres fertiles, propices à l’agriculture. Mais la Meuse fut incontestablement l’élément principal du développement économique de la ville. La dinanderie a directement profité du fleuve, pour l’acheminement de matières premières et la diffusion des pièces sorties des ateliers dinantais. Les chiffres des années 1846, 1900 et 1947 tiennent compte des chiffres des anciennes communes fusionnées. La commune fait partie de la zone de police Haute-Meuse pour les services de police, ainsi que de la zone de secours Dinaphi pour les services de pompiers. Dès la préhistoire, les hommes ont fréquenté la vallée de la Meuse. Toutefois, la région fut colonisée par les armées romaines dès 52 av.

Antiquité de la Meuse comme voie navigable, ce qui n’était toutefois pas une innovation romaine. La transition entre l’Antiquité et le haut Moyen Âge est mal connue à Dinant – comme ailleurs. Il faut sans doute, plutôt qu’une brusque rupture, imaginer une lente érosion de l’autorité romaine, transférée aux notables locaux, qu’ils soient d’origine indigène, germanique ou romaine. Dinant d’un oratoire par Saint Materne. 21e évêque de Maastricht, nommé Monulphe, serait le fils d’un seigneur dinantais. Dinant est un vicus, encore mal documenté.

Il est fait allusion à un atelier de monnaie et à un marché au nord de la ville. Il est vraisemblable que plusieurs noyaux pré-urbains évoluent à faible distance avant de fusionner. Saint Perpète préside aux destinées de la ville. 850 et 875, les anciens pagi, divisions administratives carolingiennes, sont modifiées au profit de quelques familles, désormais comtales mais toujours itinérantes et chargées de l’administration du territoire. Liège, apparaît la première mention de l’épiscopat dans la cité ardente.