BRETAGNE TERRE SACREE.UN ESOTERISME CELTIQUE PDF

Cernunnos, le dieu père des Gaulois aux bois de BRETAGNE TERRE SACREE.UN ESOTERISME CELTIQUE PDF gravé sur le Pilier des Nautes à Lutèce. La religion gauloise est l’ensemble des croyances et des rites propres aux peuples de la Gaule.


La classe sacerdotale des druides connaissait l’écriture, mais privilégiait systématiquement la transmission orale. Hécatée et Hérodote mentionnent simplement la localisation des Celtes. Polybe est un historien rigoureux, qui se refusait à rapporter les témoignages douteux, et croisait ses informations. Après la conquête de la Gaule en 50 av. Pline l’Ancien, procurateur en Gaule narbonnaise en 70 apr. Statue de Rosmerta et Mercure, Autun.

En raison du tabou de l’écriture prôné par la pensée druidique et de la force de l’acculturation romaine, la religion gauloise reste aujourd’hui difficile à appréhender. Jules César, dans la Guerre des Gaules, dresse le catalogue des divinités honorées par les Celtes. Le dieu qu’ils honorent le plus est Mercure. Minerve enseigne les éléments de l’industrie et des arts. Pour s’en faire une idée, les historiens sont tributaires, outre des textes antiques latins et grecs, de la recherche archéologique et des sources venues du druidisme insulaire, transcrite tardivement par des copistes chrétiens, et donc susceptibles de déformations. Tout cela permet de restituer partiellement un panthéon appartenant en propre aux Gaulois. Néanmoins, les relations entre les différentes entités divines restent particulièrement floues et les conjectures ne manquent pas en ce qui concerne l’étendue de leur domaines d’activité respectifs.