Au temps des romains PDF

Au temps des romains PDF aqueducs sur une carte du Latium antique. Les aqueducs sur un plan de la Rome antique.


Fleuve, étendues d’eau, naumachies, citernes, nymphées. Les aqueducs de Rome forment un vaste réseau d’adduction d’eau constitué de canaux artificiels qui convergent vers la ville de Rome antique et assurent son alimentation en eau potable. Articles connexes : De aquaeductu urbis Romae et Fistule romaine. Les aqueducs romains sont bien connus des archéologues et historiens du fait de vestiges relativement bien conservés, certains tronçons étant encore en service. Aqueduc antique traversant la campagne romaine. Tronçon de l’Aqua Marcia près de Tivoli. C’est le manque de salubrité et le caractère peu pratique de cet approvisionnement qui conduisent à la construction de longs canaux destinés à acheminer de grandes quantités d’eau la plus pure possible depuis les collines situées aux alentours de la cité.

Ce premier aqueduc apporte à Rome environ 75 000 m3 d’eau par jour. De nouveaux aqueducs, des projets plus ambitieux, sont édifiés tout au long de la République romaine. Tibur et, après un cheminement de 63,7 km, apporte plus du double en volume d’eau que le premier aqueduc. Le deuxième aqueduc, plus modeste, constitue une ligne mineure du réseau qui accroit tout de même la quantité d’eau disponible. La construction de nouveaux aqueducs marque un temps d’arrêt après l’Aqua Tepula, qui s’explique par une période de troubles sociaux et politiques. Rome connaît dans ce même temps une forte croissance démographique qui fait évoluer les besoins en eau de la population.

Dans sa volonté de reprendre le contrôle après les troubles du dernier siècle de la République, Auguste accorde une importance toute particulière à l’urbanisme et à l’entretien des services publics de Rome. Ce dernier fait construire un nouvel aqueduc, l’Aqua Iulia, qui déverse ses eaux dans l’Aqua Tepula. La mise en chantier d’un tel ouvrage constitue pour la collectivité un engagement financier assez lourd, si bien que l’empereur contribue au financement de la construction. Tibère, le volume d’eau arrivant à Rome est devenu insuffisant, du fait d’une croissance démographique importante et de détournements illégaux de plus en plus nombreux. Le premier, l’Aqua Claudia, est connu pour son eau très claire et limpide à l’instar des eaux de l’Aqua Marcia.

Sous Néron, les fraudes se font de plus en plus nombreuses mais il faut attendre le règne de Nerva pour que des mesures soient prises. L’Aqua Traiana est l’avant-dernière ligne d’adduction à part entière à être ajoutée au réseau de captation. 109, quelques années après la mort de Frontin. Ce dernier ne le mentionne pas dans son traité mais il a pu en avoir connaissance alors que l’ouvrage n’était encore qu’un projet, peut-être dès 98. Il capte des eaux dans la même région que l’Aqua Alsietina et dessert la rive droite du Tibre. L’Aqua Alexandrina serait le dernier aqueduc ajouté au réseau d’adduction de Rome, dont la construction est attribuée à Sévère Alexandre vers 226. L’eau est captée à environ 3 kilomètres au nord du territoire de Colonna et atteint Rome surélevée par des arches de briques qui suivent la Via Praenaestina et la Via Labicana pour achever sa course à la Porte Majeure.

Au temps des romains ! PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? La mythologie romaine ou latine est l’ensemble des légendes et des mythes de la Rome antique. Les Romains se sont approprié puis ont adapté ces mythologies pour créer un ensemble syncrétique qui se au temps des romains ! PDF dans la religion romaine. Minerve qui est assimilée à la déesse grecque Athéna.

Continue reading « Au temps des romains ! PDF »