Arbres aimés PDF

Veuillez lire les onze autres parties. Bien-aimés dans le Seigneur, je rends grâces à celui qui m’a choisi, à Jésus-Christ notre Seigneur et Maître, de ce qu’Il m’a jugé fidèle, en m’établissant apôtre en ces fins des temps, en me confiant la tâche de réveiller Son peuple, et de ramener arbres aimés PDF cœur des vrais enfants de Dieu dispersés au Père céleste, avant le son de la trompette. Il a plu à Dieu le Père à travers Son Fils Jésus-Christ, de me révéler Sa parole, afin que vous et moi retournions à la vérité, à l’Évangile non dilué, tel que nos premiers frères l’ont vécu.


Cet ouvrage nous convie à une promenade en compagnie d’Hubert Reeves et des arbres qui ont compté dans sa vie. Érables, bouleaux, sycomores, ifs, séquoias… souvenirs de la petite enfance ou d’un matin de printemps, Hubert Reeves nous parle de sensations et de sentiments enfouis dans la profondeur de notre mémoire et nous rappelle notre relation au monde végétal, avec lequel nous partageons une parenté d’être vivant sur Terre.

Les photographies en noir et blanc de Jacques Very qui accompagnent le texte d’Hubert Reeves n’ont pas pour mission d’illustrer directement les propos de l’auteur, mais des les accompagner dans une relation poétique de l’un à l’autre.

«Je passe beaucoup de temps dans la compagnie des arbres. J’aime aller à leur rencontre, pénétrer dans leur univers. Leur présence intense et discrète accompagne ma réflexion ou ma rêverie. Parmi eux, j’ai le sentiment confus de notre participation commune à ce puissant courant de vie qui se manifeste dans la succession de milliards de générations d’êtres vivants sur notre planète, dans un coin perdu de la Voie lactée.»

Hubert Reeves

Et vous verrez de nouveau la différence entre le juste et le méchant, entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas. Maintenant que vous avez eu suffisamment d’enseignements pour devenir des enfants de Dieu fondés sur la saine doctrine de notre Seigneur Jésus-Christ, je peux sans beaucoup de réserve éveiller votre esprit par rapport au combat spirituel, dans lequel nous sommes tous engagés. Le combat spirituel, c’est la vie que nous, enfants de Dieu, sauvés par grâce, et couverts par le merveilleux sang de Jésus-Christ le seul vrai Seigneur, sommes appelés à vivre dans ce monde étranger, au milieu des loups, des serpents et des scorpions, que représentent satan et tous ses agents. Le combat spirituel n’est donc pas une chose à laquelle l’enfant de Dieu peut échapper, ce n’est non plus une guerre que nous pouvons éviter, en faisant par exemple la paix avec satan. Satan n’est pas le Dieu de paix, il est plutôt le dieu de guerre.

Satan a raté le Ciel, l’Enfer lui est réservé. Son unique mission maintenant est d’emmener tout le monde, sinon le plus grand nombre de personnes avec lui en Enfer. Il n’a rien à perdre dans ce combat, mais tout à gagner, et il n’a que cela à faire, en attendant le jour où le Seigneur l’enverra dans l’étang ardent de feu, qui brûle et ne s’éteindra jamais. Sachez alors que chaque enfant de Dieu est, qu’il le veuille ou non, impliqué dans ce combat. Ceci veut dire que si vous combattez satan, il vous combattra, et si vous ne combattez pas satan, il vous combattra.

Dès lors, que vous combattiez ou que vous ne combattiez pas, vous êtes combattus. S’équiper pour le combat et s’engager à combattre. Nous verrons également comment combattre en victorieux dans le camp de l’ennemi, et c’est cela que je choisis d’appeler vrai combat spirituel. Retenez bien-aimés, que ce n’est pas un hasard si cet enseignement sur le combat spirituel vient en dernier. Satan est un ennemi redoutable, un adversaire suffisamment fort. Face à lui, notre force, c’est la Vérité.

Le vrai combat spirituel ne doit donc pas être pris à la légère, et ne devrait en aucun cas être l’apanage des nouveaux convertis. Le vrai combat spirituel est pour ceux qui sont fondés sur le Roc, pour ceux qui ont Jésus-Christ, et qui L’ont vraiment. Le vrai combat est pour ceux qui vivent dans la Vérité. Pour que satan réussisse ses attaques contre nous, il lui faut très souvent trouver quelque faille dans notre vie spirituelle, c’est-à-dire dans notre marche avec Dieu. Il est donc constamment à la recherche des failles. Et quand il n’en trouve pas, il fait tous ses efforts pour les créer, en nous tendant tous les pièges possibles. Satan qui connaît la parole de Dieu, sait que tant que nous ne violons pas la loi de Dieu, il lui sera très difficile de nous atteindre.

Ce faisant, il organise toute son armée pour projeter contre nous des centaines de milliers d’incantations chaque jour, dans le but de nous amener dans le péché, ou dans quelques erreurs, afin que quelques failles leur soient ouvertes dans nos vies. Les éléments qui peuvent servir de portes ouvertes à satan sont nombreux, et vont des péchés aux personnes, en passant par les animaux, les métiers, et les objets. La liste de ces éléments est longue, mais j’essayerai d’en énumérer le plus grand nombre. Je regrouperai les portes ouvertes en deux catégories: Les portes ouvertes par nous, c’est-à-dire celles qui dépendent de nous et dont nous sommes les principaux responsables, et les autres portes ouvertes, c’est-à-dire celles sur lesquelles nous n’avons presque pas de contrôle. Il est vrai que la grandeur des portes ouvertes est fonction du type de péché commis.

Mais nous devons comprendre que même les péchés qui ne donnent qu’un léger accès à satan, sont à éviter. La sorcellerie sous toutes ses formes, la magie, l’occultisme, les sectes, les meurtres y compris les avortements volontaires, les tentatives de suicide, les tentatives de meurtres y compris les tentatives d’avortements, l’homosexualité, l’adultère, la fornication, l’impudicité et toutes autres formes d’impureté et d’immoralité, le viol, le vol, la haine, la rancune, le refus de pardon, et la méchanceté. La sorcellerie sous toutes ses formes implique la sorcellerie active, la sorcellerie passive, et tout ce qui a trait à la sorcellerie. J’entends par sorcellerie active la pratique même de la sorcellerie, et toutes les formes d’initiations à la sorcellerie, la consultation des morts, le yoga et les autres techniques de méditation et de relaxation. Toutes les formes de sorcellerie, de magie et d’occultisme, mettent ceux qui les commettent en contact direct avec le monde occulte, et établissent qu’on le veuille ou non, des pactes avec le monde des ténèbres.