100 ans d’erreurs de la gauche française: Va-t-elle recommencer ? PDF

En raison de l’accès limité au réseau Internet, le projet avance lentement. 1980, toutefois, la communauté bénéficie d’un accès régulier à Internet, et le rythme de croissance des publications s’accélère. Parallèlement, en 1978, le Conseil des Arts du Canada créé Canadiana, un organisme sans but lucratif visant la préservation du patrimoine canadien et à sa mise en 100 ans d’erreurs de la gauche française: Va-t-elle recommencer ? PDF. En 1993, John Mark Ockerbloom crée Online Books Page.


Moins de 3 mois après son élection, la cote de confiance de François Hollande est en berne dans les sondages. Entre hésitations, crise de l’Euro et tensions dans son parti, Hollande ne serait-il pas la nouvelle brebis égarée de la gauche ?

Sans concessions, avec une plume acérée et polémiste, Bruno de la Palme a traqué les erreurs historiques, les incohérences économiques et l’aveuglement de la gauche de 1912 à aujourd’hui.
Saviez-vous que la colonisation n’est pas l’œuvre de la droite mais de la gauche ; que Mendès France et Guy Mollet ont lancé la course à la bombe atomique, mais que les socialistes l’ont ensuite condamnée sous de Gaulle ; que les Chefs communistes ont négocié le 18 juin 1940 avec la Wehrmacht dans Paris occupé, promettant à l’occupant allemand la paix dans les usines ?
De Jaurès à Hollande, les erreurs commises par la gauche s’égrènent comme des perles que l’on cache depuis des décennies.

Alors, plongez-vous dans ce livre qui ébranlera les certitudes de plus d’un.

A PROPOS DE L’AUTEUR :
Bruno de la Palme est journaliste (RFI, M6). Il est également producteur de documentaires.
EXTRAIT : 
RÉPUBLIQUE OU RÉVOLUTION ?
République ou révolution, République ou socialisme : la contradiction française
La haine des possédants drapée dans l’idéologie révolutionnaire de l’égalité se poursuit au fil du temps dans la droite ligne de 1793 et 1871.
L’une des explications avancées sur la différence intrinsèque des partis de gauche français avec les socio-démocrates européens est issue de notre histoire, de l’intensité et de la radicalité des luttes lors de la Terreur comme lors de la Commune.
Mais il en est une autre fondamentale, soulignée dans le très documenté ouvrage d’Alain Bergounioux et Gérard Grunberg « Les socialistes français et le pouvoir ». C’est le fait que dans les autres pays européens, comme la Suède et l’Allemagne, contrairement à la France, « le mouvement ouvrier s’est formé avant que le suffrage universel fut pleinement institué ». Dans ces pays, les partis comme les syndicats se sont battus pour arracher les libertés démocratiques élémentaires telles que le droit de vote. Ayant lutté pour les avoir, ils ne pouvaient que les défendre et donc se faisant, s’insérer dans le régime parlementaire avec vocation à diriger le pays.
En France, c’est l’inverse. La Seconde République a été instaurée par des mouvements et des personnalités d’essence bourgeoise qui avaient, dès 1848, accordé aux citoyens le droit de vote au suffrage universel. Et ce dans une société à dominante rurale.

Contrairement au projet Gutenberg, ce projet cherche à répertorier et réunir différents textes numériques anglophones déjà publiés, au sein d’un point d’accès unique. En 1995, Jeff Bezos crée Amazon. La presse, dans son sens large, commence alors à se mettre en ligne. De son côté, Brewster Khale fonde Internet Archive. En 1997, la Bibliothèque nationale de France crée Gallica. En 2000, le logiciel de lecture Mobipocket est créé. Le Gemstar ebook devient alors la première tablette de lecture numérique officielle.

En 2001, Adobe Flash Player lance son premier logiciel gratuit qui permet la lecture de fichiers numériques. L’année 2001 marque enfin la création du premier smartphone. En 2004, la compagnie Sony produit sa propre tablette. En 2007, Amazon commercialise Amazon Kindle, ou Kindle, qui permet à l’entreprise de se spécialiser dans la lecture numérique, alors qu’elle se concentrait jusque là sur l’édition numérique. 2008, la qualité de lecture sur l’écran des liseuses s’améliore considérablement.

De nombreux éditeurs commencent dès lors à distribuer, sous format électronique, des livres tombés dans le domaine public. Au même moment, pour une question de coûts et de rentabilité, certains éditeurs commencent à publier leurs auteurs de cette manière. C’est la  transposition à l’identique d’un livre papier en version numérique . Le livre numérique homothétique respecte les limitations physiques du livre malgré l’absence de ces limitations dans un environnement numérique. Il s’agit de la forme la plus répandue et de la première à être apparue. Ce type de livre vient compléter la version imprimée grâce aux avantages que permet le format numérique, tant sur le plan de la forme que du contenu. Ainsi, par les possibilités d’enrichissement quasi infinies de l’œuvre qu’il admet, le type enrichi est de plus en plus exploité.